Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Regard Humanitaire

Regard Humanitaire

Action humanitaire - Population vulnérable - Impact durable

Quel bilan tirer de l’hôtellerie camerounaise en 2015 ?

« Les camerounais ont été nombreux cette année à réserver leurs hôtels via internet. » c’est le constat dressé par les responsables du site Jovago.

Le secteur hôtelier a toujours été au centre des préoccupations des grandes économies mondiales. C’est un secteur qui participe pleinement au développement du tourisme et même du pays tout entier. L’Afrique de l’est, l’Afrique de l’ouest, l’Afrique australe et l’Asie du Sud-Est - pour ne citer que ces régions - ont toujours tiré profit de ce secteur.

Malgré un niveau jugé moyen, le secteur hôtelier camerounais a connu une nette évolution au cours de l’année 2015. Grâce aux investissements du secteur privé, le nombre d’hôtels a été revu à la hausse avec une croissance beaucoup plus forte dans les grandes métropoles comme Douala, Yaoundé et Bamenda. L’outil internet a joué un rôle très important dans cette croissance. Malgré un taux de pénétration de 11%, les camerounais ont été très nombreux à utiliser internet pour la réservation de leurs hôtels. “Ce n’est peut-être pas inédit, mais internet nous a aidé cette année. Plus de 5% de nos clients ont réservé leurs chambres en ligne donc internet nous a apporté 5% de notre chiffre d’affaire” déclare un responsable hôtelier de la ville de Douala.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette évolution du niveau de l’hôtellerie camerounaise en 2015. D’abord, il y a une évolution des mentalités. Les camerounais commencent significativement à se familiariser avec l’outil internet. Ensuite il y a la présence de partenaires privés comme Jovago, premier site de réservation d’hôtels en ligne du continent, qui a réussi à faire évoluer les habitudes des camerounais.

Cependant, il y a encore des efforts à fournir aussi bien par le gouvernement qui a déjà entrepris la construction de plusieurs établissements de haut standing, mais également des hôteliers eux-mêmes qui doivent continuer davantage à améliorer la qualité de leurs prestations, notamment le service client et les infrastructures.

Partager cet article

Repost 0