Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Regard Humanitaire

Regard Humanitaire

Action humanitaire - Population vulnérable - Impact durable

L’hôtellerie camerounaise se mobilise pour les CAN 2016 et 2019

A l’occasion des deux compétitions de football que le Cameroun s’apprête à accueillir, l’heure est à l’état des lieux sur l’hôtellerie. Le sujet est au cœur d’une table-ronde que Jovago.com organise ce vendredi 27 novembre à Douala.

La Coupe d'Afrique des Nations (CAN) est la plus importante compétition internationale de football en Afrique. Elle est organisée par la Confédération Africaine de Football (CAF) et met aux prises les sélections nationales africaines. Cette compétition, disputée tous les deux ans, va se tenir au Cameroun en 2016 pour les dames et 2019 pour les coéquipiers de Stephane Mbia.

Pour ce grand événement panafricain confié à la nation camerounaise, les sociétés hôtelières de la place sont au four et au moulin pour améliorer la qualité de leurs services afin d’accueillir le maximum de touristes et fanatiques du football africain. Grâce au soutien du partenaire Jovago.com, les établissements hôteliers sont sensibilisés pour participer à la réussite de ces grands rendez-vous sportifs. Des 5 aux 4 étoiles en passant par les motels, toutes les structures, luxueuses et classiques, se préparent au grand événement.

Selon le journal du Cameroun, Omer Faruk Dogan, ambassadeur de la Turquie au Cameroun, a confirmé, en septembre 2015, sa détermination à participer à la construction des infrastructures sportives et hôtelières pour la CAN de football 2019 au Cameroun. Cette annonce a été faite à l'issue d'une rencontre entre le diplomate, arrivé en fin de séjour en terre camerounaise et l’ancien ministre des Sports et de l'Education Physique, Adoum Garoua.

Toutefois, Le tourisme sportif est à la traîne au Cameroun quand bien même il serait l’un des secteurs sur lesquels l’Etat camerounais compte pour relancer l’économie de façon durable.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article