Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Regard Humanitaire

Regard Humanitaire

Action humanitaire - Population vulnérable - Impact durable

Top 4 des meilleures recettes camerounaises.

Top 4 des meilleures recettes camerounaises.

Lorsqu’on parle de cuisine, le Cameroun figure parmi les meilleurs du continent africain. Voici les 4 plats préférés des camerounais.

1- Eru

Le Eru est une spécialité qui nous vient au préalable du Sud-Ouest et lorsque l’on parle de ce met, sachez juste qu’il s’agit d’un mélange de deux légumes : l’Okok et le Water Leaf (une sorte d’épinard à petites feuilles). C’est ce mélange qui, accompagné de quelques ingrédients, donne au final ce met tant évocateur pour les populations anglophones.

Vous n’avez pas besoin d’une somme élevée pour cuisiner ce met qui vous coûtera moins de 2000 FCFA. La recette de base contient des écrevisses, du poisson fumé, de la peau de bœuf et quelques épices. Mélangez tout ça en suivant scrupuleusement les consignes et vous obtiendrez ce met succulent.

La tradition veut que le Eru ne se consomme jamais seul, il doit toujours se faire accompagner par le Water fufu et le couscous de tapioca. Pour certains acteurs qui interviennent dans le secteur du tourisme, comme la plateforme de réservation d’hôtels jovago.com, “la promotion de la cuisine camerounaise contribue pleinement à attirer les visiteurs, et le Eru fait partie des mets les plus appréciés” déclare Alexandre Du Buysson, directeur jovago Cameroun.

2- Poisson Braisé

Au Cameroun, on consomme ce met à tout vent, lors des anniversaires, mariages, réunions, repas en famille, soirées de gala. Il était même à la carte lors d’un gala organisé par le chef de l’Etat du Cameroun à l’occasion d’un sommet international sur la sécurité et la sûreté du bassin du Lac Tchad, et a rencontré un franc succès auprès des invités qui se régalaient et ne demandaient qu’à connaître les secrets de cette recette particulière.

Il faut savoir que ce met est tout juste du poisson assaisonné et ensuite passé sur les braises. Vous avez cependant le choix entre différents types de poissons : le maquereau, la sole et le bar. Bien choisir le poisson est capital parce qu’un mauvais choix peut enlever au repas toute sa saveur.


3- Taro Sauce-jaune

Tandis que certains le nomment le caviar de l’Ouest, ce plat est aussi connu sous le nom de totem des bamilékés (terme générique qui désigne l’ensemble des ethnies de la région de l’Ouest). Le taro pilé sauce jaune est un met inévitable si vous êtes de passage dans cette région. Tous les hôtels de la région de l’ouest et présents sur le site Jovago.com, ont inscrit ce repas dans leur menu.

Le taro pilé est une purée blanche obtenue par broyage dans un mortier de tubercules de taro cuisinés à l’eau et débarrassés de leur peau. Quant à la sauce jaune, ses ingrédients essentiels sont de l’eau, de l’huile de palme et du vinaigre. La belle couleur jaune recherchée est fonction des caractéristiques de l’huile choisie mais aussi et surtout du bon dosage d’eau et de vinaigre traditionnel. Un fait insolite est que le taro était jadis utilisé par les jeunes filles de la région pour déclarer discrètement leur flamme à leur soupirant.

Le taro pilé accompagné de la sauce jaune se déguste uniquement avec les doigts. Manger avec la cuillère est une insulte à la tradition selon les populations de la région dont est originaire ce met.

4- Mbongo Tjobi

Aussi appelé le “caviar du peuple Bassa”, le Mbongo-Tjobi (Tjobi signifie poisson en langue Bassa) est tout simplement une sauce aux écorces brûlées. Sa préparation est très longue et difficile: il faut pratiquement une journée pour brûler et mixer les aromates et condiments qui le composent. Le Mbongo est une épice typiquement camerounaise qui ressemble à la noix de muscade par sa forme et est toujours accompagné de hiomi, une écorce de l’arbre à ail.

Les avis sont souvent partagés quant au choix d’accompagnement du Mbongo-Tjobi. Certains préfèrent le macabo ou le manioc, d’autres par contre le dégustent avec du riz, du plantain ou encore de l’igname. La particularité de ce plat est en effet qu’il peut se manger avec une variété d’accompagnements qui n’enlèvent rien à sa saveur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article