Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Regard Humanitaire

Regard Humanitaire

Action humanitaire - Population vulnérable - Impact durable

Conseils de carrière de Mme TOLEN Désirée, directeur des ressources humaines TRADEX Cameroun

Conseils de carrière de Mme TOLEN Désirée, directeur des ressources humaines TRADEX Cameroun

L’équipe d’Everjobs a été reçue jeudi, 30 juillet 2015 par Mme TOLEN Désirée, Directeur des ressources humaines de la société TRADEX.

1-) Pouvez-vous vous présenter, ainsi que vos fonctions au sein de votre entreprise ?

Je suis Madame TOLEN LOWE Désirée, responsable des ressources humaines à TRADEX.

Je gère les ressources humaines au sens large. C’est-à-dire tout ce qui concerne la paie, la formation, la gestion des carrières, des relations avec l’administration, la partie sociales de l’entreprise etc.

Il y’a beaucoup de choses que j’ai instauré moi-même au sein du service. Je suis aux ressources humaines depuis décembre 2007. Pour avoir une idée de mon parcours, je viens de la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Je suis salariée SNH détachée à TRADEX parce que comme vous le savez TRADEX est une filiale de la SNH.

Je travaille avec des collaborateurs qui s’occupent respectivement de la gestion du personnel, de la formation et gestion des carrières. Je supervise.

2-) Quelles sont vos attentes en tant que directeur des ressources humaines lorsque vous voulez recruter un candidat?

Il est évident que ce que l’entreprise recherche c’est un candidat qui répond au profil recherché. Nous faisons une fiche de poste qui présente le niveau académique, les expériences et les compétences souhaités. Nous recherchons des candidats qui n’ont pas forcément des dizaines d’années d’expériences, nous recrutons des jeunes et les formons aux métiers de l’entreprise. Son profil doit en tout cas marquer notre attention.

3-) Comment se déroule le recrutement au sein de la société TRADEX ?

Nous avons une procédure de recrutement qui est claire. Elle demande qu’il y’ait au préalable un test écrit qui permet d’évaluer les connaissances théoriques des candidats sur les missions et les activités d’une entreprise de commercialisation des produits pétroliers comme la nôtre.

Puis un test pratique, qui permet d’apprécier l’aisance du candidat à effectuer ses tâches sur le terrain. A coté de ces derniers, il y’a des tests de logique qui sont faits pour des cadres.

Suite à ces tests écrits et pratiques, les candidats retenus passent un premier entretien avec le responsable de l’unité concernée par le recrutement et moi. Nous cherchons à découvrir ses traits de personnalité. L’entretien est différent, il implique des simulations de tâches, des jeux de rôle ou alors des mises en scène selon le profil recherché. Il permet de déceler le candidat qui est capable de bien faire valoir ses compétences, de vérifier l’intégrité du candidat.

Ceux qui ont reçu le test écrit et l’entretien passent un dernier entretien avec le directeur général et moi.

4-) Avez-vous déjà utilisé un portail en ligne pour effectuer vos recrutements ?

Non, nous ne l’avons pas encore fait. Cependant, nous sommes entrain de nous arrimer à la mode numérique en recrutant sur le portail d’emploi en ligne Everjobs qui nous promet de nous fournir les meilleurs candidats.

5-) Quelles astuces donneriez-vous à des chercheurs d’emploi pour trouver un travail ?

Les jeunes aujourd’hui manquent beaucoup de persévérance. Quand on est à la recherche d’un travail, il faut envoyer le maximum de CV dans les entreprises. N’envoyez pas trois ou quatre et pensez que vous en avez fait trop.

Ne soyez pas oisifs ; recherchez des stages, des bénévolats qui vous donneront une expérience de terrain, un mental de travailleurs qui vous démarqueront des autres.

Les chercheurs d’emploi ne doivent pas se décourager ; ils doivent travailler leurs compétences parallèles c’est-à-dire performer par exemple leur potentiel informatique (suite Microsoft office, internet…). Un candidat avec des connaissances accrues en informatique attire plus l’attention d’un recruteur, quitte à le former à son futur métier, que quelqu’un qui n’en a pas.

Le système d’éducation au Cameroun n’est pas pratique. Des étudiants diplômés de grandes écoles sont plus à même de maîtriser l’outil informatique parce qu’ils travaillent constamment sur des ordinateurs. Il faut se former soi-même, développer son sens de la curiosité, s’intéresser à toutes nouvelles opportunités d’apprendre, de se former.

Il ne faudrait surtout pas baisser les bras.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article